Le blog de Nimic II

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 14 juillet 2017

Cent fois sur le métier...

Plaques de vaigrage en peinture
Les plaques de revêtement du plafond du carré étaient ressorties du garage. On avait pensé à leur passer un petit coup de pinceau pour la propreté avant de les remettre en place. Et là, le piège se referme. Par contagion, de proche en proche, il est devenu nécessaire de rafraîchir les peintures du coin cuisine, tout noirci qu'il était par la suie du réchaud. Et tous les éléments s'en sont retrouvés étalés sur le pont, dans l'attente des bons soins de l'équipage (euh... où ça, l'équipage ?)
Eléments de cuisine en vadrouille
Equipets Evier Plan de travail
Cuisine rénovée Il a donc fallu deux jours supplémentaires avant de pouvoir estimer l'opération accomplie, et pourtant il y a des pièces du puzzle qu'on a pas retrouvées et il faudra redescendre les plaques de l'entrée parce que, "comme disait le général...", le bois est une matière vivante, et les assemblages jouent entre deux mises en place...!

Et ce n'est pas l'équipage du Chamane, surpris en pleine opération de mâtage-démâtage-remâtage, qui me détrompera ;)
Opération girouette sur Chamane

samedi 8 juillet 2017

Amédée Duvignaud

Jetée Est de l'Herbaudière
Dévoilement de la plaque Amédée Duvignaud
Il fut un temps, pas si ancien, où le port de l'Herbaudière n'était pour les pêcheurs qu'un abri d'échouage précaire derrière l'unique digue montée contre les vents d'Ouest dominants. Les chalutiers souillaient à leur mouillage et restaient exposés aux fréquents coups de Nordet, dont la houle pouvait méchamment lever depuis la côte de Jade. C'est en 1952 que fut érigée la digue Est du port, et son abri pour le canot de sauvetage, à l'initiative du maire de l'époque, le Commandant Amédée Duvignaud. Et quand il fut question d'agrandir le port de plaisance qui avait entretemps fait de l'Herbaudière un port en eaux profondes, c'est un descendant de ce même édile qui fut chargé de son dessin. Aujourd'hui a été dévoilée la plaque qui donne à la jetée le nom de son initiateur.

Pour parfaire notre bonheur, Colette - petite-fille de l'éponyme - nous régalait dans le bâtiment maintenant désaffecté d'un vin d'honneur illustré de paysages marins, dont elle a manifestement trouvé localement l'inspiration :)
Huiles sur toile de Grenko
Abri désaffecté du canot de sauvetage

jeudi 6 juillet 2017

Gite portuaire

Cabine avant et sa vue sur le carré
Chose promise, chose due ! La cabine avant est de nouveau en état de recevoir des invités, et même si le bateau reste au sec, c'est une extension utile de la capacité d'hébergement des modestes quartiers de la capitaine :) Visiteurs bienvenus ! On remarquera néanmoins la pelote de fils qui pendouille encore de la boîte de connexion du grand-mât, en attente du remâtage. Pour compenser, on a soigné la restitution des détails originels...
Ouverture sur le pont Moucharabieh pour contact avec le carré Hublot de la cabine avant
Couchettes superposées et équipets
Et pour bien comprendre l'origine et la difficulté de tout ce tintouin, on se réfèrera à l'état des travaux cet hiver, et à leur résultat présent sur l'aération de la cabine. Ouf, il n'y pleuvra plus, même par gros temps, mission accomplie :)
Bouche d'aération issue de la nouvelle boîte dorade Travaux de soudure de la boîte dorade

dimanche 25 juin 2017

The Bridge

Sky line de Saint-Nazaire
On l'avait espéré tout l'après-midi. On squattait avec impatience la ligne d'enrochement nord du port. Le ciel se voila à l'horizon de quelques bouffées de fumée noire, scandées plus tard d'un sourd grondement qui les identifiait bien comme les quatorze (pourquoi quatorze ?...) coups de canon du départ. On attendit encore, et quand il fallut se rendre à l'évidence, la flotte ne nous passerait pas sous le nez, on remballa notre mini-skipper agité mais bien fatigué de sa journée de mer pour aller le border dans son lit :)
Retour d'expédition

vendredi 23 juin 2017

Solstice d'été

Baigneuses sur la Linière
Il n'y a pas que les mouettes ou les baigneuses à profiter du réchauffement de la marée montante, les orteils de la capitaine aussi ;)
Au soleil de la Linière

vendredi 16 juin 2017

Fromentine

Refit de l'escalier de la descente
S'assurer tout d'abord qu'on a fait progresser l'état du canot... ici, le remontage 'comme neuf' de l'escalier de la descente :) S'autoriser alors une escapade sur le continent ;) Se mettre à l'affut d'une voiture quittant l'île à destination du sud-ouest. N'en trouver une qu'à l'arrivée du bac de l'île d'Yeu, à Fromentine. Se rendre compte qu'on n'avait jamais encore foulé le sable de la côte sous le pont du même nom. Et retrouver à cette occasion dans le goulet de précédents personnages de cette chronique...
Bac et drague sous le pont de Fromentine
...côté large, la drague qui opérait il y a quelques semaines dans le port de l'Herbaudière !
Mouillage de la Fosse
...et côté baie, un ancien habitué de la cale sèche :)

mercredi 14 juin 2017

Trentemoult

Front de Loire à Trentemoult
Connexions marines
Jamais deux sans trois : c'est en convoyant Ticia que j'avais remonté l'estuaire de la Loire en septembre dernier, et découvert le petit port de Trentemoult à l'entrée de Nantes ; en février j'ai aussi participé à un stage de mécanique marine de l'Escale Formation Technique, un repaire d'amoureux de la voile niché juste en lisière de ce front de fleuve ; et comme cela ne suffisait pas à rendre confortable mon matelas de compétence, j'en ai remis une couche ces deux derniers jours avec la formation à l'électricité à bord organisée par les même fondus de navigation hauturière. Grâce à quoi, outre l'usage d'un vieux bout de fil pour démarrer un moteur ou faire tourner un guindeau récalcitrant, je sais tout (?...) des notions de relais, coupe-circuit, réparttion, régulation ou autres excitations absolument indispensables à la tranquillité d'esprit d'un skipper, même à la voile... ;)

En prime, j'ai fait de nouvelles découvertes d'art fluvio-urbain de la ville de Nantes...
Appel à l'insoumission
Street art en front de fleuve Musée fluvio-martial avec quarante mètres de tirant d'air
Oiseau tropical en milieu urbain

Toutes ces merveilles ne font pourtant pas oubkuer que Nimic II retrouve progressivement ses habillages de bois exotiques,comme un gigantesque puzzle dont on connait la position de chaque pièce, sans savoir dans quel ordre les remonter avoir d'avoir essayé, ce qui peut donner lieu à moulte réitération...Sifflote...
La descente avant a retrouvé ses boiseries :)

mardi 6 juin 2017

Pentecôte

Île aux Demoiselles
La lumière céleste aurait-elle illuminé les côtes vendéennes ce week-end ? La presse locale publie les photos d'un magnifique parhélie qui a interloqué, sinon honoré, les touristes en cette période de grands mouvements de printemps. Je n'ai pas eu l'occasion de m'en émerveiller directement, trop occupée que j'étais à discuter de la manifestation d'un esprit bienveillant sur le projet "Nimic II autour du monde", personnifié par un amoureux des grands espaces pélagiques, Philippe, venu avec sa compagne, Elisabeth, visiter le bateau et connaître sa capitaine.

Ce qui augure favorablement d'un aboutissement prochain de la rénovation de Nimic II, dont le pont pourrait bientôt retrouver ses fonctions navigantes :)
Bientôt le mâtage

vendredi 26 mai 2017

Une semaine au sec

Rendez-vous d'affaires
Tiens, non... Le début de la semaine était plutôt mouillé, à preuve la superbe tenue de quart que j'ai dû revêtir pour me rendre à vélo, en ville, à un rendez-vous d'affaires déterminant pour la suite du projet. Il faut croire que le résultat a été positif, parce qu'ensuite le temps s'est coincé au beau fixe, comme en témoignent les événements qui suivent... ;)

Du haut du pont de Noirmoutier
Coucou, Roger ! Traversée à pied du pont de Noirmoutier d'où l'on aperçoit le mouillage de La Fosse.

Solveig aux bons soins de Simonin
Natoika au carénage
Chassé-croisé de gros calibres sur la zone technique du port !
Et pour Nimic II, finition de la rénovation et l'étanchéité de toutes les ouvertures Tope-là !
Dernière main aux ouvertures
NB à l'attention des avertis : on remarque sur la plage avant, à côté du pied de grand mât, la gaine de passage des câbles avec son messager... :)

lundi 15 mai 2017

Travaux du jour

Ouvertures du pont avant
Reprise de l'étanchéité des ouvertures...
Hélice et ses anodes
remontage de l'hélice et fixation de ses anodes...

...on coche les cases du planning vers la mise à l'eau, mais il y en a encore beaucoup dans la liste Sifflote...

samedi 6 mai 2017

Un Tofinou à la baille

Belle carène...
Belles lignes...:

vendredi 28 avril 2017

Promène-couillon

Navette de Pornic à Noirmoutier
Entre deux... entre deux terres, entre deux tours ! La période est à l'angoisse existentielle. La mode est à la rime en "on", mais le couillon moyen qui pointe en nous ne peut se départir de l'impression d'être baladé. Ainsi le capitaine de L'Evasion III, la navette inaugurée en fanfare il y a deux semaines pour redonner vie à la liaison Pornic-Noirmoutier, se trouve-t-il coincé entre le marteau du folklore - avec un apontage bi-quotidien prévu à l'estacade de la plage des Dames - et l'enclume de la réglementation de sécurité - assurer à tout passager, quelque soit sa mobilité, d'arriver sans souci à bon port. Le passager contemporain exige de surcroît des horaires précis, et ne veut rien savoir des aléas météorologiques. Il y a cinquante ans, le voyageur descendu à Pornic du train de Paris pour rejoindre au plus court son antre boisé de l'autre côté de la baie de Bourgneuf avait l'expérience de la mer, et une petite houle à l'arrivée ne pouvait le décourager. Maintenant, l'exploitant de la nouvelle liaison craint les réactions judiciaires des consommateurs de loisirs parfaitement formatés que sont ses clients potentiels. Alors, l'apontage du bois de la Chaise est pour lui un risque industriel plutôt qu'une aubaine commerciale, et il préfère atterrir au port de l'Herbaudière en attendant que le bout de l'Estacade soit réaménagé.

Au même moment, juste de l'autre côté du port, c'est un bolide d'aluminium étincelant qui s'exhibe devant les badauds. Il est équipé d'un couple de moteurs surpuissants, et prévu pour une dizaine de touristes à la recherche de sentations fortes. Ils pourront filer à grande vitesse et jouer à saute-mouton d'une crête de vague à l'autre, sans s'inquiéter des pollutions chimiques ou sonores que produit ce loisir du toujours plus, assumé, exhibitionniste et ravageur, le tape-cul.
Promène-couillon à l'Herbaudière

Ces deux modèles majoritaires nous laisseront-ils le bonheur du voyage en liberté, à la voile, sans objectif de productivité ou de compétition et en tout respect de l'environnement ? On se sentirait presque con d'y croire encore !

mercredi 19 avril 2017

On remonte !

Pièces de boîte dorade avant montage
Boîte dorade de la plage avant rénovée
Immense satisfaction, le remontage a commencé ! Hier, Nimic II a reçu une nouvelle pièce de bois massif destinée à l'habillage de la boîte dorade en cours de rénovation (voir ici et ). Sous un beau soleil de printemps animé d'un léger nordet, il a fallu assembler les pièces du puzzle en déployant des trésors de minutie, de souplesse tactile et de précision pour aller poser à l'aveuglette un ensemble rondelle plate-rondelle bloquante-écrou au bout de vis destinées à solidariser au socle en acier les embases de manche à air et la-dite planche d'habillage. Le mouvement de l'ombre sur le pont témoigne du temps qui fut nécessaire à la réalisation de l'objectif ;)

Et pour couronner le tout, la nuit portant conseil, j'y retourne ce matin avec la ferme intention de démonter le tout afin de renouveler l'opération en l'améliorant d'un produit anti-corrosion : il serait trop bête, quand même, que ce magnifique travail soit trop rapidement contesté par le cours naturel des choses...

vendredi 14 avril 2017

Paquet cadeau

Mise à l'eau de Goulefine
Goulefine à son dernier ponton
Goulefine croise sa route dans le port, pour la dernière fois ? Des décennies durant, il était mis au sec au printemps alors que les pontons s'encombraient des bateaux de tous les sociétaires revenus profiter des météos favorables. Cette année, pourtant, Goulefine va prendre sa liberté et s'envoler dans la baie avec le beau temps et la nouvelle liberté de son skipper :) Bravo Roger, merci encore et bons vents à toi !

vendredi 7 avril 2017

Tout beau, tout neuf !

Attention, peinture fraîche
Chaudronnerie, sablage, masticage, deux couches d'époxy, jointoiement, deux couches de polyuréthane, billes de verre... Et voilà le travail !

mardi 4 avril 2017

C'est le printemps !

Pollux à l'eau
Certains prennent le bouillon, d'autres vont recevoir un lifting...
Goulefine en partance pour le sablage

...et même pour Nimic II les couleurs de printemps arrivent !
Beige doré pour le nouveau pont

jeudi 16 mars 2017

Fort Boyard et Martroger

Fort Boyard et Martroger
Drague du chenal de l'Herbaudière, ou comment rapprocher deux îlots rocheux séparés sur la carte de .........80 milles Sifflote...
Drague du chenal au petit matin

mercredi 15 mars 2017

Circuit fermé

Fort Boyard en drague au ponton N
Qui donc s'inquiétait de la hauteur d'eau dans le port de l'Herbaudière ? Le service du port est impeccable : aujourd'hui c'est devant la tête du ponton N qu'opère le dragueur Fort Boyard, histoire d'assurer la tranquillité de l'excursion noirmoutrine programmée pour nos cousins préférés ;) Bien sûr, on pourra s'étonner que les effluents soient rejetés juste de l'autre côté de la jetée... au risque de les voir revenir rapidement à leur localisation initiale ?
Rejets de dragage

C'est à peine moins étonnant, cocasse ou même absurde que l'équipage du Galgo - lévrier en espagnol, m'a-t-on dit - composé pour deux cinquième d'un couple d'humains et pour le reste de canins de la race sus-dite eureka
Equipage du Galgo

mardi 7 mars 2017

Nom de Zeus !

Le Pilier essuie la tempête Zeus
Assommée ! Par les rafales de sable et d'écume qui cinglent les curieux à pied ou en voiture au bout du terre-plain ouest... Par la révision du dessin de la côte dans la soupe de mousse et d'algues mixée par les vagues. Par la disparition de l'horizon derrière le rideau d'embruns étincelant dans le soleil.

La pâle silhouette du Pilier nous promet juste que d'autres terres existent encore derrière ce déchaînement de Neptune et d'Eole que Zeus semble avoir invoqué ;) Le lendemain, seulement, nous retrouvons notre condition d'humains libres et rationnels...

mercredi 22 février 2017

On rentre à la maison !

Préparation de place dans le parc
Ouverture du hangar
Horizon du terrain-plain nord
Hier encore on le croyait plein comme un oeuf, le port à sec ! Eh bien ce matin aux premières heures, comme par miracle, se retrouve libre la cinquantaine de mètres carrés qui a hébergé et hébergera encore Nimic II. Simultanément un grand coup d'air frais a inondé le hangar du môle nord, donnant des envies de liberté à notre canot ;)

Alors l'équipe du port s'est activée toute la matinée pour son retour au bercail !
Le Pilier par le travers
Entrée du parc
Arivée au parc à sec
Nous voilà fins prêts pour la suite des travaux :)

- page 2 de 3 -