Front de Loire à Trentemoult
Connexions marines
Jamais deux sans trois : c'est en convoyant Ticia que j'avais remonté l'estuaire de la Loire en septembre dernier, et découvert le petit port de Trentemoult à l'entrée de Nantes ; en février j'ai aussi participé à un stage de mécanique marine de l'Escale Formation Technique, un repaire d'amoureux de la voile niché juste en lisière de ce front de fleuve ; et comme cela ne suffisait pas à rendre confortable mon matelas de compétence, j'en ai remis une couche ces deux derniers jours avec la formation à l'électricité à bord organisée par les même fondus de navigation hauturière. Grâce à quoi, outre l'usage d'un vieux bout de fil pour démarrer un moteur ou faire tourner un guindeau récalcitrant, je sais tout (?...) des notions de relais, coupe-circuit, réparttion, régulation ou autres excitations absolument indispensables à la tranquillité d'esprit d'un skipper, même à la voile... ;)

En prime, j'ai fait de nouvelles découvertes d'art fluvio-urbain de la ville de Nantes...
Appel à l'insoumission
Street art en front de fleuve Musée fluvio-martial avec quarante mètres de tirant d'air
Oiseau tropical en milieu urbain

Toutes ces merveilles ne font pourtant pas oubkuer que Nimic II retrouve progressivement ses habillages de bois exotiques,comme un gigantesque puzzle dont on connait la position de chaque pièce, sans savoir dans quel ordre les remonter avoir d'avoir essayé, ce qui peut donner lieu à moulte réitération...Sifflote...
La descente avant a retrouvé ses boiseries :)