Coucher de soleil sur les séchoirs à morue de Seixal
Lagune de Seixal avec grand pont en arrière plan
On m'avait dit, Seixal est une municipalité communiste, c'est pas cher et ils sont très gentils. OK, j'ai pratiqué pendant trente ans, je connais. Le gars qui fait office de capitaine de port dans sa cahute en bois sur la jetée explique fièrement les hauts lieux à visiter, vestiges du monde ouvrier local. La fabrique de bouchons de liège, en ruines, qui n'abrite plus qu'un café-bar pour soirées festives. Les séchoirs à morue sur le banc de sable, également en voie de disparition avancée, et mystérieusement animés de vacarmes guerriers quand s'y déroulent des manoeuvres militaires, à l'ombre du grand pont sur le Tage. Village de Seixal
Street art à Seixal
Liberté toujours
Après une visite du village où se côtoient les ruines et les maisonnettes retapées - le Trentemoult local, j'ai résolu de me rendre dans la lagune. Une fois emmagasinée ma collecte de photos, la réalité locale s'est rappelée à moi, comme pour que je n'oublie pas de payer mon écôt : quand je la remettais à flot pour rentrer à bord, l'annexe s'est crevée sur les éboulis de pierre qui encombrent la grève. Heureusement, je ne suis pas rentrée à pied ;) Merci Bruce et Ellie pour le sauvetage Bise
Pêcheurs à pied avec héron
Tradition locale