Nimic II à l'écomusée de Seixal
Comme son nom l'indique, Seixal est l'endroit idéal pour séchages en tous genres. En ce qui concerne Nimic II, on a profité d'un quai asséchant aux grandes marées basses pour procéder à quelques travaux et à un léger carénage. Débarrasser l'hélice de son paquet-cadeau en sacs plastique et coquillages. Eliminer la mousse marine colonisant la ligne de flottaison. Passer cinq couches de composants divers sur l'étrave et autres égratignures des oeuvres mortes. Attendre autant de basses mers pour laisser sécher chaque couche. On notera au passage l'amélioration progressive de la compétence de l'équipage pour gérer la mise au sec et les sarcasmes des badauds étonnés de la position du bateau.
Faveur d'hélice
Primaire sur étrave et autres égratignures
Laque blanche de beauté
Profiter des temps morts pour mélanger une proportion appropriée de durcisseur dans de la colle pour engin gonflable. En enduire une pièce de réparation correspondant à la surface déchirée de l'annexe. Laisser sécher les quelques minutes nécessaires. Appliquer fermement. Laisser la lessive du jour frémir au soleil et au vent jusqu'à obtention du séchage parfait. Ne pas oublier de relever le niveau des réservoirs d'eau laissés quasiment à sec par les dernières semaines à bord. L'ensemble des opérations est un succès, merci !
Annexe en attente de reprendre du service
Petit linge à sécher au vent Après trois jours de yoyo au gré de la lune, Nimic est de retour au coffre au milieu de la baie dans l'attente de pièces pour le réchaud. Au passage, on a découvert quelques coutumes locales, comme le club de kayak-polo qui complète les nombreux clubs de canoé. Peut-être bien que l'incendie de ruines et d'herbes sèches attisé par le coup de suroît de Miguel en fait partie ? Heureusement, la pluie est venue en aide aux pompiers pour l'éteindre. Et sur Nimic, c'est un nettoyage de pont bienvenu après tous ces pataugeages dans la vase du port ;)
Entraînement au kayak-polo
Incendie sur la lagune