A quoi ai-je passé ces derniers jours ?
Clôture de fête traditionnelle
On tire des bords
Aromates amarinés
A profiter des festivités locales tout en soignant ma ligne ;)
Tube de chaîne amoché Mais surtout, à essayer de résorber la liste des travaux en instance, tout en constatant avec horreur qu'elle augmente plus vite que l'énergie qu'on y consacre... Comme des légendes qui se rappellent à nous, les tracas paternels ressurgissent au moment où je fais la fausse manoeuvre qui aboutit au même résultat. Ici, par exemple, le tube d'entrée de la chaîne dans le pont sous le guindeau vient d'être défoncé au cours de manoeuvres de mouillage répétées à cause des grandes marées en cours. Leçon à retenir : ne pas relever l'ancre en tension ! Ca n'imprime que quand on a soi-même fait la connerie, bien sûr ! Donc, je cours les shipchandlers, les artisans locaux, pour des réparations sans réelle valeur ajoutée, mais indispensables à la sécurité générale du bord. J'ai quand même réussi à modifier la hauteur de l'embase de l'hydrogénérateur, qui maintenant n'a plus le cul à demi dans l'eau en position de repos.
Et alors, quel est le programme ? Eh bien, continuer à perdre du temps en flânant sur la côte puis dans les îles, puisque la prochaine saison de traversée de l'Atlantique ne sera pas ouverte avant l'automne... Ce temps de latence a en outre l'avantage d'améliorer l'état du bateau après un départ un peu précipité mais souhaité depuis longtemps, tout en renforçant les compétences de l'équipage Tope-là ! Souriez, on est jeudi !