Ami.e.s dé.confiné.e.s

Sandrine et Jean-Marie sur Topoïs, juil. 2020
Pierre, Martine et Mathilde sur Petite Ourse, juil. 2020
Ils seront quasiment tous repartis avant nous, nos compagnons de confinement, avec ou sans leurs bateaux. Les Français Topoïs, King of Alkinoos, Wapi, Petite Ourse et Flair. Les Allemands Avalon, Liberta et Lia. Les Polonais de Kaalmar et New Kate. Les Russes du White Arrow. L'Anglais Akouavi. Les Italiennes de Shining. Les Espagnols Alcatraz, Far Far Away, Wily Way et Acrobat I et II. On notera cependant que les nationalités associées aux bateaux par leurs équipages sont souvent distinctes de celles de leurs pavillons réels, l'évasion fiscale faisant rage dans le coin...
Il y a la madrilène débarquée aux Iles pour changer de vie en achetant un bateau, qui trouve le grand amour avec son vendeur passé au modèle supérieur : ils sont en train d'inventer la cohabitation à deux bateaux ! Il y a l'héritier franquiste, l'ermite palmiste et le noceur gay, chacun à sa manière significatif du melt-pot canarien. Ces Espagnols sont localement les sereins de l'affaire.
Carolina et Diego sur Acrobat, août 2020
Il y a le loup de mer british avec qui j'ai perdu le pari de l'ancienneté, qui vante le brexit tout en ignorant qui était Franco. Les baroudeurs allemands engoncés dans leur obligation de perfection, ou au contraire la balançant par- dessus bord. Le couple de filles admiratives de la baroudeuse française et résolues à l'émuler ;) Il y a enfin la nombreuse colonie d'exilés d'Europe de l'Est, charmants et apparemment dégagés de soucis financiers, bien qu'ils ne rechignent pas à arrondir leurs fins de mois sur les pontons.
Natasha , la coiffeuse de White Arrow, juil. 2020
Chris au mat d'Akouavi et Marek de New Kate au winch, juin 2020
Elena et Marcia de Shining, août  2020
Harold sur Avalon, août 2020
A tous ces déracinés de la mer navigant souvent en famille, le virus chinois a rendu l'incertitude du voyage encore plus prégnante et impossible à appréhender. Chacun à sa manière illustre l'adage attribué à Aristote : 'Il y a trois sortes d'humains : les vivants, les morts et ceux qui vont en mer.' Merci à tous pour leur amitié et leur soutien à l'occasion.
Eva, Lilou (et Dorian) de Flair, sept. 2020

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blog.fr-agate.name/index.php?trackback/331

Fil des commentaires de ce billet