mardi 20 décembre 2016

Mars attaque !

Nimic II est envahi...
Préparation de la plage avant pour le sablage
Sablage du réservoir auxiliaire babord
mais bon, ce n'est que du sable, après tout, et on ne se plaindra pas de la vue :)
Le Pilier depuis l'atelier

samedi 17 décembre 2016

Sablage en cours

Rouleaux de houle sur la pointe de l'Herbaudière
Le beau temps qui a pollué ces derniers jours les avenues parisiennes autour du Nautic a ménagé une longue houle, vestige des tempêtes lointaines qui accompagnent les marins du Vendée Globe. Sur nos côtes, elle s'écrase en tonnant sur les digues à la faveur de la grande marée, et cela fait plaisir de retrouver ce mouvement.

Sous le hangar, Nimic a commencé sa cure de polissage au sable ;) Les tôles apparaissent au grand jour, quasi neuves ou encore couvertes de leur masque de mastic, avant d'être aussitôt couvertes d'un primaire de protection.
Cockpit de navigation après sablage
Première couche de protection

lundi 12 décembre 2016

Nautic

Atelier entretien de winches
Briefing sécurité civile sur le stand HEO Enrichissement des compétences du skipper, prospection pour un co-skipper partenaire, échange d'expériences, repérage de matériels pour l'équipement à venir, tisage d'un réseau de soutien, les quatre jours passés sur le Nautic sont une étape importante dans l'avancement du projet "Nimic II autour du monde". Et pour entretenir l'enthousiasme, on se retrouve régulièrement au PC course à écouter en direct les aventuriers du Vendée Globe cherchant un moment de répit entre deux dépressions australes sur l'autoroute des glaces.PC course du Vendée Globe
Vendée Globe au Nautic

mercredi 7 décembre 2016

Préparatifs de Noël

Illuminations à l'Herbaudière
Rentrera ou pas ?
Les Vendéens - de surcroît îliens - ne sont jamais en reste pour les festivités traditionnelles. On se pliera donc à la coutume pour aller quérir au Nautic quelques menus cadeaux pour NImic II, qu'on a bien eu du mal à faire entrer dans son hangar de fête. Il pourra y coincer la bulle en attendant d'être paré de nouvelles peintures avant les navigations de la saison prochaine !
Effet de bulle sur la jetée

samedi 3 décembre 2016

Balade à la plage

Sur le môle ouest, face à la mer
Cinq mois que Nimic II se prêtait aux attentions des chaudronniers, entre deux hangars de la zone technique du port. Depuis ce matin, il a entamé sa migration vers la pointe nord où il a rendez-vous pour une cure de thalassothérapie ;) Cette balade vers un nouveau chantier, avec halte dans le glacial vent d'est au bout du môle, lui en donne un avant-goût. Avant d'arriver là, il a fallu le dégager du ber qui l'accueillait pour l'arrimer sur une remorque permettant le déplacement. Et vu la taille de l'animal, la négociation des virages fut exécutée au millimètre !
Dégagement du ber
Virage au coin du chantier
Balade au port

vendredi 2 décembre 2016

Boîte dorade

Boîte dorade de la descente avant, avant travaux
Etat avant travaux de la dorade avant babord
La boîte dorade est un dispositif imaginé au début du vingtième siècle sur un voilier appelé Dorade pour permettre l'aération de l'embarcation en mer. Le dessus de la boîte est équipé d'une manche à air orientable, l'air et l'eau qui y entrent passent dans une chicane qui sépare les deux fluides par gravitation : l'eau est évacuée sur le pont par des anguillers, alors que l'air traverse le pont par un tube dont l'entrée doit rester au-dessus du mélange. Sur Nimic existe une double dorade intégrée dans la descente avant pour l'aération de la cabine et du poste avant. L'état d'humidité prégnant dans cette partie du bateau m'avait convaincue d'y jeter un oeil et, en effet, après dépose du cadre en bois de la descente, on a constaté l'état de corrosion avancé du dispositif, principalement parce que les anguillers n'assurent pas correctement le drainage des eaux. Le pont était transpercé. Il fallait intervenir !

Dépose de la boîte dorade
Etat du pont sous la boîte dorade
Nouveau plancher de boîte dorade
Dépose du panneau goïot inclinable. Disquage des éléments détruits, plafond puis plancher de la boîte. Décapage du cadre restant. Fabrication en atelier de pièces nouvelles : un plancher équipé de deux tuyaux d'accès l'un à la cabine avant, sur tribord, l'autre au poste avant, sur babord. Soudure de la nouvelle pièce.

Il faudra encore décaper l'ensemble du cadre de la descente puis passer une première couche de protection à l'intérieur de la boîte, avant soudure du nouveau plafond équipé de tuyaux d'entrée et remontage de tous les éléments de la descente. Et on n'aura pas oublié d'agrandir les anguillers de la boîte dorade !
Décapage de la descente
Descente avant en cours de travaux

mardi 22 novembre 2016

Entre deux tempêtes

Cormoran à l'Herbaudière

Le Pilier au couchant L'île s'ébroue entre deux coups de chiens. Le Pilier se hausse sous la lumière épurée par les trombes de ces derniers jours. Et l'oeil attentif du marin y repère ce qu'il cherche à son horizon : l'ombre de Belle-ïle affleurant entre deux rochers, visible au plus fort grossissement de mon appareil de poche. Un jour, je viendrai avec un super zoom sur un super appareil pour vous en convaincre ;)
Belle-Île derrière le Pilier

Mais bon, les jours de calme permettent aussi d'avancer les travaux, comme ici la mise à neuf du puit de la jaumière :)
Puit de la jaumière repeint

vendredi 18 novembre 2016

Criée et coup de gueule

Bar moucheté
Maquereau
Sortie de bon matin pour juger par moi-même de la hauteur des vagues de tempête sur les empierrements du môle, j'en suis revenue à l'heure où les ouvriers de la criée terminent le chargement des camions de marée. "Il n'y avait pas grand chose aujourd'hui, ma bonne dame, vous avez vu le temps ?" Oui, j'ai bien vu, mon brave monsieur, que même par marée de 90 les vagues d'un moyen coup de suroît arrosent largement toute la zone artisanale, cette langue de terre gagnée sur la mer il y a plusieurs dizaine d'années pour protéger le port et renforcer sa capacité économique.

Il y a soixante ans, alors gamine, je m'aventurais avec effroi au bout de la jetée lancée vierge dans la mer, seule défense des pêcheurs contre les vagues d'un temps de chien. Les digues se sont élevées et élargies depuis. La mer a suivi, plus haute, plus forte. Elle gagnera, c'est sûr !

mercredi 16 novembre 2016

Grande marée avec super-lune

Marée basse à l'Herbaudière
Renflouage à marée haute
Au port la super-lune n'est qu'une grande marée de plus, c'est juste le point de vue qui change ;)
Super-lune sur la jetée Jacobsen
Au-dessus de Pornic

lundi 7 novembre 2016

Malévich ou Mondrian

Couverture au gris
"J’ai troué l’abat-jour bleu des limitations colorées, je suis sorti dans le blanc, voguez à ma suite, camarades aviateurs, dans l’abîme, j’ai établi les sémaphores du Suprématisme (…) Voguez ! L’abîme libre blanc, l’infini sont devant vous." Ainsi Kasimir Malévich justifiait-il son Carré blanc sur fond blanc, une toile jouant sur les différences de teintes d'une absence de couleur.

Quand arrive le moment de passer une couche de protection aux tôles nouvellement changées de Nimic II, le choix de la couleur ne dépend pas d'impératifs esthétiques, puisque le résultat est destiné à rester caché sous les vaigrages. Il s'agira néanmoins d'identifier au premier coup d'oeil les zones ayant fait l'objet d'une retouche, histoire de faciliter les diagnostics lors d'interventions futures. L'intérieur de Nimic II est, à l'origine, revêtu d'une superbe peinture de couleur rouge brique qui a traversé les ans sans sourciller. Depuis deux mois, donc, on applique sur les zones réparées d'abord un "convertisseur de rouille" qui arbore en séchant un noir brillant, ensuite couvert d'un primaire époxy bi-composant gris clair, presque blanc à la lumière vive..
Découpe au gris
Lumière au black
Carrés gris sur fonds brique
Ca se rapproche bien plus d'un Mondrian, non ? Pour conforter cette impression, voici le résultat sur l'étambot dont les lignes franches prennent racine avec la perspective ;)
Gris à l'étambot

dimanche 6 novembre 2016

Ils sont partis !

Départ Vendée Globe
Bon, d'accord, la photo n'est pas de moi, je l'ai honteusement détournée du site du Vendée Globe, d'ailleurs je n'étais ni dans un hélico, ni même aux Sables, mais devant mon ordi pour admirer l'élan magnifique de ces bêtes de course animées par des skippers audacieux et déterminés. Ils en ont pour trois mois au maximum à faire leur grande boucle, et je serai encore là à leur retour à pousser mon pixel, pfffff.... Pendant ce temps je m'active à préparer mon propre départ : ici, les travaux de nettoyage et de peinture de l'étambot en prévision du remontage du gouvernail. Ca avance, je vous dis !
Préparation de l'étambot

lundi 31 octobre 2016

Sur le pont

Visiteur sur le pont
C'est les vacances en ville, alors l'Île reçoit des visiteurs. Certains sont attendus depuis longtemps sur le pont :)
Ce pont-ci, dans les marais ?
Pont sur l'étier des Coëfs
Ou celui-là, vers l'île de Ré ?
Pont de Ré
On finirait par s'y perdre, s'il n'y avait un fil conducteur ;)

mardi 25 octobre 2016

Des Sables autour du monde

Ponton du Vendée Globe Le morutier Marité
Dès que les humains ont compris que le monde était rond ils ont voulu en faire le tour, comme autrefois ce morutier que le port des Sables abrite fièrement pour embellir le départ du prochain Vendée Globe. Aujourd'hui, ils se lancent des défis en solitaire, et s'y préparent dans un délire technologique accompagné de ferveur populaire. A défaut de rencontrer ces héros survitaminés, on admire leurs belles machines et on se laisse aller à quelques pronostics.

Tiercé de la raison
Armel Le Cléach' sur Banque Populaire Alex Thomson sur Hugo Boss
Vincent Riou sur PRB

Tiercé du coeur
Kojiro Shiraishi sur Spirit of Yukoh
Romain Attanasio sur Mel Tonic
Jean Le Cam sur Finistere

Tiercé de la détermination ;)
Yann Elies sur Quéguiner
Pieter Heerema sur No Way Back
Tanguy de Lamotte sur Initiatives Coeur

Ils sont tous rutilants, démesurés les bateaux, intouchables dans leurs folies les skippers, celui qui y revient et dont la coque est vierge de tout sponsor, celui qui part pour la première fois avec tout un choeur pour le soutenir, celui dont les tentatives ont déjà fait rire toute la planète. Ils ont le feu sacré, la rage de l'océan vide et sans limites dont le parcours commence entre les deux jetées des Sables pour se terminer à la grâce de Dieu. On regrette juste de n'y pas compter une Samantha, un Alessandro ou d'autres qui ont accompagné nos nuits de veille sur de précédentes éditions...

vendredi 21 octobre 2016

Visiteur indélicat

Echelle en vadrouille
Depuis trois mois que Nimic II squatte la zone artisanale du port de l'Herbaudière, de nombreux visiteurs ont eu l'occasion de monter à bord, ou de l'admirer de loin, sans compter les ascenseurs imposés par les travaux en cours - ici la dépose de la mèche du gouvernail, il y a deux mois.

Une magnifique échelle prêtée par l'artisan permettait les visites. Entre hier soir et ce matin, l'échelle a manifestement tapé dans l'oeil d'un rodeur inopiné, puisqi'elle avait disparu ! Peut-être ce vandale avait-il des vues sur les équipements du bateau, heureusement tout juste mis en sécurité grâce aux récents travaux de fermeture de la descente... Peut-être de dépit s'est-il reporté sur le seul objet qui restait mobile... Peut-être sa maraude était-elle aléatoire, et l'échelle lui tendait-elle les bras...

Le résultat est une perte quotidienne : il faut désormais rentrer à chaque débauche la nouvelle échelle, et je ne pourrais plus accéder au bateau en dehors des heures de travail de l'atelier... Amis de Nimic, si vous rencontrez l'échelle en vadrouille, faites-le savoir ;)

jeudi 20 octobre 2016

Descente

Dernier coup de tournevis
Un dernier ajustement, quelques coups de disqueuse, de taraud et de tournevis, et le miracle est accompli : la descente de Nimic II est de nouveau opérationnelle :)
Capot vu de côté
Descente fermée
Reste beaucoup à faire, bien sûr, mais ça avance ! Et en attendant, on aura profité des beautés locales :) Estran
L'Ami du Pêcheur en atterrissage

samedi 15 octobre 2016

Temps de pêche

Pêche sous le grain
Le vent a fini par tourner, et en passant au suroît a amené un grain acéré comme un coup de fouet, auquel le pêcheur résiste stoïquement dans l'espoir d'y trouver du poisson. Le marin noirmoutrin gagne son dû par tous les temps, son bateau est son plus fidèle compagnon : Gagne Petit, Traîne Misère, Oiseau des Tempêtes, Va dl'Avant, Fruit du Labeur, P'tit Gars, Rêve du Mousse, Coeur de Marin, Refuge du Pêcheur, Samaritain, Le Déserteur, L'Entêté, Plan Bar, Bord Loin, les noms affichés à la criée ou scintillant dans le port s'égrènent comme autant de perles d'un chapelet. Il y a aussi Les Misérables, ou le plus gros bateau du port de pêche : c'est un catamaran flambant neuf dont l'équipage se félicite que les quota de pêche aient permis aux poissons de se refaire et à chacun de gagner dignement sa vie !
Plaques d'identification des pêches à la criée

Nimic, quant à lui, a retrouvé un arbre d'hélice et une fermeture de descente. Mais il reste à faire avant de le voir à l'eau !
Arbre d'hélice
Panneau de descente

lundi 10 octobre 2016

Quai de Radicâtel

En partance pour Auckland
Flambant neuf, empaqueté de plastique blanc, il attend sur la zone portuaire de l'Herbaudière. La lumière est parfaite dans le matin d'octobre pour faire le reportage de ce transbordement. Le bateau est arrivé sur remorque déplacée par engin de chantier et porte sur son flanc les indications de sa destination : "FAMILY BOATS - QUAI DE RADICATEL - AUCKLAND". Carrément les antipodes ! On comprend le soin que mettent tous ces techniciens à le caler soigneusement sur le semi-remorque qui va le mener par la route en convoi exceptionnel à son port d'embarquement pour le bout du monde.
Camion pour le transport exceptionnel
Bien calé sur la remorque
Tout en admirant ce travail d'experts, je m'informe. Quel poids fait ce paquet ? Une dizaine de tonnes, plutôt moins que Nimic II... Par où le colis quittera-t-il le territoire français ? La Pallice ? Donges ? Non, Le Havre ! Comment réalise-t-on ces superbes boucles de sangle (une curiosité pour un marin qui a plutôt l'habitude des haussières)?
Lovage de sangle
A onze heures trente, au bout de deux heures de travail acharné, le convoi est prêt, mais ne semble pas disposé à prendre la route. C'est que la rue qui monte du port est en travaux, et semble assez réticente à son passage ! A suivre, donc, et en attendant je continue mon enquête : le quai de Radicâtel est à Saint-Jean-de-Follevile, la zone d'embarquement près du Havre, et non à Auckland !
Chaussée rétrécie

P.S.: A seize heures, ça bouge sur la zone portuaire, le convoi frémit. Je me précipite dans la rue du Port pour assister à l'événement ;)
Voiture éclaireur
Dégagement des travaux dans la rue
Ouverture du passage
La rue se vide pendant la manoeuvre sur le port
Passera, passera pas...?
Mastodonte en approche
Bravo, c'est parti pour Le Havre et puis Auckland !
Un grand bravo aux spécialistes !

vendredi 7 octobre 2016

Nordet

Face au nordet
Sur le Corto
Très coulis, le vent depuis deux jours : il paraît que l'anticyclône de Scandinavie joue son territoire chez nous face à celui des Açores, et le résultat est un terrible nordet qui fait les oiseaux marins se caler dans le port, et pas seulement eux... ;)
Traîne misère

Heureusement, sur Nimic II, les travaux avancent, même s'il reste encore beaucoup à faire !
Nouvelle embase pour le rail du capot de descente
Puit d'étambot avant travaux

samedi 1 octobre 2016

Les amis de Nimic (6)

Arrivée d'huîtres
Quoi de mieux qu'un bon plat d'huîtres fraîchement arrivées sur le port pour initier aux plaisirs noirmoutrins un nouvel ami de Nimic ? Quoi de plus couleur locale que le gois ou le polder de Sébastopol à marée haute ? Quoi de plus vivifiant qu'une grande goulée d'air sous les ailes des skysurfers à Barbâtre ?
Polder de Sébastopol à marée haute
Gois recouvert
Skysurfers à Barbâtre
Merci Elie de ta visite et de tes projets !

vendredi 30 septembre 2016

Travaux d'automne

Matin d'automne à Noirmoutier
La météo devient capricieuse, ses manifestations réelles répondent rarement aux prévisions et l'humidité prend souvent le dessus dans l'air instable et doux qui balaye la baie. Sous ou entre deux averses, les maraîchers préparent les futures récoltes : on croise des monstres déversant du compost fumant sur les champs à patate ou d'autres arrachant les plants de tomates déchus pour faire place nette sous les cathédrales de plastique.
Livraison de compost à patates
Arrachage de tomates

Sur Nimic II, heureusement, la cabine du pacha a retrouvé ses vaigrages vernissés, maintenant bien au sec : plus de désagréables infiltrations d'eau douce ou salée qui transformaient la couchette en sac à moisissure. Il faut bien que tous ces travaux servent à quelque chose ! Remontage des vaigrages de cabine arrière

- page 1 de 4