Bricolages nécessaires ou suffisants...

Pen Duick de retour à Lorient
C'est le pirate du bord qui le rappelle à l'occasion : Tabarly passait chaque année 400 heures à préparer son Pen Duick... Le voir de nouveau à quelques encablures nous ramène à ce dilemme du marin de plaisance : quand s'arrêter de bricoler, aménager ou réparer pour enfin naviguer ?

Infiltrations sous le pont Nous avons trouvé l'origine de l'infiltration d'eau dans la cabine arrière : faiblesse des soudures d'une platine de winch, provoquant un écoulement jusqu'ici non contrôlé avec humidification persistante de la couchette du pacha, et humeurs en rapport ;) Il a fallu faire de l'archéologie sous les revêtements d'isolation en polystyrène pour identifier le chemin de l'eau et s'assurer d'intervenir au bon endroit.
Ecoulement de fuite avec rouille
Et tant qu'à diagnostiquer les différents points de faiblesse de la structure métallique, un échantillonnage des points de rouille du pont s'imposait. Sous le revêtement anti-dérapant apparaissent un peu partout des boursouflures, signalées ou non par des accrocs aux bordures. Ce qui peut apparaître bénin...
Petit point de rouille sur le pont
...ou beaucoup plus grave, au point qu'il faille envisager de supprimer l'ensemble de l'anti-dérapant pour le remplacer par de la peinture ! Un élément de plus à ajouter à la liste des travaux d'hiver Euh?
Plaque de rouille sous anti-dérapant

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet