Collection de têtes noires

Pen Duick VI et III à Lorient
Au moins, cette nouvelle escale à Lorient m'aura permis d'enrichir ma collection de Pen Duick - ici, le VI défilant presque bord à bord à la suite du III. C'est qu'hier, alors que nous cherchions un mouillage pour la nuit après une éprouvante journée de pétole, Port-Tudy s'est annoncé complet, les Sables Rouges impraticables en raison du nordet fraîchissant, et Port-Louis difficilement manœuvrable pour un gros-cul comme Nimic II.

C'est donc en retraversant pour nous rabattre sur le Kernével que nous nous sommes retrouvés, littéralement, en rade. La nourrice d'approvisionnement du moteur en gazole était épuisée, panne sèche... Il fallut faire appel à un pêcheur compatissant pour nous remorquer vers le brise-lames, où l'amarrage extérieur extrêmement inconfortable a encouragé notre débrouillardise : après identification des éléments faisant problème - désamorçage de l’admission de gazole dans les injecteurs - et glanage de conseils sur les pontons - merci Hervé ! - nous avons trouvé manette et robinet de purge. Le moteur a heureusement bien voulu redémarrer pour nous amener à l'abri de l'autre côté du brise-lames... Ouf !

Admirer au réveil un nouvel exemplaire de la flottille Tabarly est une contrepartie appréciée :) Et en cerise sur le gâteau, on remerciera de la superbe rencontre avec le projet Solaire 34, dont le skipper Jacques Riguidel lance trois défis simultanés : faire le tour du monde à l'envers sur un bateau de moins de 11 mètres, qu'il a lui-même construit et qui n'utilise aucune énergie fossile.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet