Street art

Entrée de parking, Las Palmas, avril 2020
Bon Pasteur à Las Palmas, mai 2020
Le graph ne mord pas à Las Palmas, mai 2020
Las Palmas, juin 2020
Profanation sur incitation, Las Palmas, juin 2020 Officiel, religieux, folklorique, contestataire ou carrément trash, il est partout, l'art de la rue aux Canaries. Bon, d'accord, ça fait un bout de temps que je n'ai pas posté, pas vraiment le moral. Voici quand même une présentation de graphs étiquetés au cours de mes balades en ville.

Friche à Arrecife, février 2020
Art sportif à Arrecife, février 2020
Front de mer à Gran Tarajal, mars 2020
Collège à Las Palmas, pile, juin 2020
Collège à Las Palmas, face, juin 2020
Profondeur de champ, Las Palmas, juin 2020
Fille au foot, Las Palmas, juin 2020
Energie de la gamine qui vient de faire voler le ballon dans les plumes de son frère, sous les regards affichés des vedettes locales.

Entrée des escaleras, Las Palmas, juin 2020
Oratoire à Saint Lazare, Las Palmas, juin 2020
Guetteur au détour, Las Palmas, juin 2020
Commère de service, Las Palmas, juin 2020
Bidonville de crète, Las Palmas, juin 2020
Patiente attente du guetteur au détour des escaliers au flanc de la montagne. Mur du bidonville posé en équilibre sur l'arête de cette montagne.

Vers le supermarché, I, Las Palmas, juin 2020
Vers le supermarché, II, Las Palmas, juin 2020
Le grapheur est fatigué, Las Palmas, juin 2020
Autoportrait du grapheur signé sur le mur du supermarché.
La prochaine fois, ce sera beach art tapright.gif, fév. 2020

Commentaires

1. Le samedi 20 juin 2020, 11:19 par michel ORLUC

Saches que le blog de NIMIC II est suivi par beaucoup.
Bien a toi

Agate : Sympa d'avoir de tes nouvelles, Michel :)Où es-tu maintenant ?

 

2. Le lundi 29 juin 2020, 13:06 par Mikeno

Bonjour Gaït, Quels sont tes projets, tu restes aux Canaries, tu descends au Cap Vert et/ou tu traverses la grande mare ? Pour ma part, je bosse sur Mikeno, encore beaucoup à faire et je partirai peut-être en septembre. Bon vent et belle mer, Philippe

Agate : Salut à Mikeno ! Tu poses là une question à laquelle je n'ai pas de réponse pour l'instant. Comment faire des projets alors que la situation aura certainement évolué à l'aveugle le temps de la traversée ? L'alternative est soit de rester où je suis, si les courses de l'ARC sont annulées et donc que le port de Las Palmas reste ouvert aux indépendants comme moi ; soit de prendre le large quand mon instinct me le dira, en fonction de l'état du bateau, de la capitaine et de la météo. Et ça, ça arrive du jour au lendemain, sans prévenir ;) Tout est possible, donc ! Bons préparatifs à toi, ça ne sera pas forcément plus simple en septembre...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blog.fr-agate.name/index.php?trackback/324

Fil des commentaires de ce billet