jeudi 17 juillet 2014

De Noirmoutier à Groix

Conférence de départ

Avitaillement en cours
A en croire l'alignement de victuailles en attente et l'intensité des discussions techniques à propos des tests faits la veille au mouillage du Bois de la Chaise, le grand départ n'était plus loin. L'équipage était à son optimum, deux garçons et deux filles prêts à en découdre dans le Nord... Nimic II a donc fait un dernier tour du môle de l'Herbaudière, en route pour Belle-Ile.

Pêche fructueuse au bar
Notre tout nouvel équipier était arrivé muni de sa compétence de pêcheur, qui s'est grandiosement manifestée quand l'ordinaire du bord a reçu trois maquereaux et deux bars, promptement accommodés pour l'équipage et dégustés à l'escale en mouillage forain dans la crique de Locmaria à Belle-Ile..
Mouillage forain à Locmaria, Belle-Ile
A notre réveil, il n'y avait toujours pas de moyen de communication, et s'est seulement à notre approche de Groix que vous recevez ces nouvelles. :)

samedi 12 juillet 2014

Turbine et Brigounette

Turbine et Brigounette
Brigounette est l'Ovni de 40 pieds qui est venu à couple de Nimic II ce matin alors que nous allions démarrer d'Yeu. Il avait remplacé une autre imposante unité avec laquelle nous avions partagé le calme du port la nuit dernière, et qui venait de se trouver un 'catway' de l'autre côté de la travée. Nous avons admiré avec envie la facilité d'évolution de tous ces grands super légers, alors que pour Nimic II chaque mouvement portuaire reste de l'acrobatie...

Et... en ouvrant la vanne d'entrée de la circulation de l'eau de mer pour le refroidissement du moteur - avant de lancer l'engin - un bruit suspect a retenu mon attention dans le compartiment technique : de l'eau coulait quelque part. J'ai suspendu mon geste et fait appel au pirate du bord ;) Rapidement, le verdict est tombé : fuite de la pompe d'eau de mer. Samedi, début du week-end de 14 juillet... Consternation. En ouvrant la bête, nous constatons l'état de la turbine de la dite pompe : racornie, ratatinée, quasiment rabougrie... et du tuyau d'évacuation qui lui est couplé : cramé, fondu, une vraie passoire.

Raccourcir de trois centimètres le tuyau et resserrer son collier ne fut qu'un jeu d'enfant pour notre bricoleur. Mais où trouver, avant trois jours, la turbine ad-hoc ? Les mécanos ouverts ce matin sur la zone technique de Port-Joinville étaient à court de stock. Ceux appelés à Noirmoutier nous promettaient une livraison sine die.

Eh bien, c'est Maurice de Brigounette - un grand merci à lui - qui a sorti l'objet de ses fonds : "Je change la mienne tous les deux ans. Et l'année dernière, quand il a fallu changer les joints spi, le mécanicien l'a rechangée alors qu'elle était presque neuve. Alors je l'ai gardée. Voyez donc si elle vous convient !"

Elle est pas belle, la vie ?
Accueil à Port-Joinville

vendredi 11 juillet 2014

A d'Yeu !

Pirate et Moth
Avec un tel équipage - un pirate et une championne de Moth - on était sûrs d'arriver quelque part, après que l'équipe du port nous ait salués ce matin d'un "Adieu...!" retentissant. La mer était belle, la brise jolie, et nous y somme arrivés, à notre première escale :)

Port-Joinville L'île jumelle nous tendait les bras. Nous y passerons la nuit, bien à l'abri de la jetée du port, après avoir fureté dans les petites rues dessinées pour se protéger du vent, et qui ouvrent sur une église surprenante par son style et sa taille. Belle Yeu !
Eglise de Port-Joinville

mercredi 9 juillet 2014

Humeur d'éveil

Lever de soleil sur la Linière
La nuit a été bruyante, avec un noroît bien membré qui balançait le bateau derrière les jetées. Au petit matin, la mer était basse, et l'air limpide. On ne s'en lasse pas.

mardi 8 juillet 2014

Bimbeloterie de luxe

Ressorts de soupape
Rien de ressemble plus à un ressort qu'un autre ressort, pourriez-vous dire... Mais quand un lot de huit ressorts de soupape vous arrive de Chine par courrier spécial, et que de surcroît il fait double emploi avec les pièces issues du circuit officiel d'approvisionnement de pièces détachées, on les regarde tout autrement, au point d'envisager de s'en confectionner un bijou ;)

Bon, la bonne nouvelle, c'est que le moteur tourne comme un V8, et qu'on va pouvoir dès demain se lancer dans de vrais essais... au-delà des jetées de l'Herbaudière. Ça tombe bien, la mer est belle ! Alors, à bientôt sur l'eau qui mouille :)
Sortie de l'Herbaudière

samedi 28 juin 2014

Perturbation pluvieuse

Régime pluvieux
Regardons les choses du bon côté. Durant l'absence de l'équipage, le bateau sera entièrement rincé à l'eau douce : écoutes souples, voiles soyeuses, coque étincelante...

A bientôt !

vendredi 27 juin 2014

Veille

Le vent a tourné
Depuis quarante-huit heures, on est repassé en régime d'ouest. Le couchant devient rouge, l'air est chargé de pluie. Il fait généralement plus frais.

L'attente n'en reste pas moins belle, et l'espérance douce. On redémarre dans une semaine ?

jeudi 26 juin 2014

Purgatoire

Retour au ponton technique
Que faire quand le programme prend un coup dans l'aile ? Comment passer le temps quand on ne sait combien il faudra attendre ? Il est judicieux de mobiliser alors des ressources alternatives. Il est aussi sage de ne pas accumuler les facteurs de risque.

Nimic II - complètement armé maintenant - est de retour au ponton technique, sous la grue, en attente des pièces de rechange pour son moteur défaillant. Là il restera sous le regard attentif de l'équipe du port, bien carré dans ses amarres. Et l'équipage prend congé, le cœur gros mais l'espoir au ventre. A bientôt !

lundi 23 juin 2014

A coeur ouvert

Intervention sur le moteur
Le patient n'y a pas échappé... L'homme de l'art est intervenu pour diagnostiquer l'état du moteur, et le verdict est tombé : soupapes cassées, déculassage inévitable. Passage en unité de soins intensifs pour quelques jours, quelques pièces doivent être changées.

En attendant, on profitera des ressources locales sur les quais ou sur les plages.
Couchant dans le port de l'Herbaudière

vendredi 20 juin 2014

Le coup de la panne !

Six heures du matin à l'Herbaudière
La journée s'annonçait superbe. Phil, équipier de fortune, était arrivé la veille muni d'assez de victuailles pour nourrir un équipage de terre-neuvas. Le bateau n'avait pas coulé sous la charge, et l'équipage s'était préparé à une journée d'essais en écoutant du Rachmaninoff dans la nuit.

Phil à la barre de Nimic II
Phil avait promis qu'il porterait les couleurs d'Octopussy... Oh mon bateau ! Néanmoins, ce matin il arborait un superbe K, pour faire honneur probablement au ponton qui nous accueillait. Nous avons passé du temps à nous assurer que tout était en ordre, et avons largué les amarres vers 11 heures, franchissant gaillardement le chenal vers lequel Nimic louchait depuis six semaines. Phil tenait fermement la barre tandis que le pacha s'agitait sur le pont pour préparer la garde-robe, dans un tout petit temps de nord-est qui nous garantissait une mer plate.

Et... le moteur, laissé au ralenti le temps de l'envoi des voiles, cale : cliquetis suspect... diminution du régime... extinction. Pas grave, on continue les opérations de mise en route, et on laboure les eaux de la baie dans le vent aléatoire, en essayant de remonter le jusant pour rejoindre la bouée du bois de la Chaise et y faire quelques manœuvres. Histoire de s'aider contre le courant, et après avoir vérifié tous les niveaux et autres impedimenta, on tente de redémarrer le moteur. Toussotement avantageux, cliquetis inquiétant, extinction. Plusieurs fois. Il faut se rendre à l'évidence, le moteur est en avarie.

Les couleurs de Nimic II Après avoir fait le travers de la baie dans tous les sens, et testé l'équilibre du bateau sous génois et artimon, nous rentrons au port avec l'assistance de l'équipe technique. Merci Thierry et Laurent de nous avoir raccompagnés au ponton M. Le pavillon de Nimic y saluera le va-et-vient des pêcheurs en attendant le mécanicien Euh?

mercredi 18 juin 2014

Basse mer

Vives eaux à Fromentine

C'est bien connu, chercher à atteindre Noirmoutier aux grandes marées basses, même à petite vitesse, relève de la gajeure ;) D'accord, je triche, ces bateaux étaient tranquillement au mouillage quand le jusant les a laissés au sec, c'est une coutume locale à Fromentine. :) Cette photo est prise depuis le car qui me ramène à Noirmoutier. Néanmoins, la sortie de l'Herbaudière ressemble un peu à ça aujourd'hui... On attendra encore !

En arrivant sur le port, on pouvait constater que l'ombre de notre pirate y rôdait.
Bateau pirate à l'Herbaudière

Et malgré nos bonne résolutions du début de campagne, voilà ce qu'on a pu faire de mieux jusqu'à maintenant en termes d'approche de la SNSM ;) Ce qui est sûr, c'est que le bateau est bien gardé...
La SNSM n'est pas loin...

mercredi 11 juin 2014

Les amis de Nimic (2)

Belle Hortense
Coincé dans le port, on fait quand même des rencontres de navigation. Des classiques noirmoutrins, ici la Belle Hortense. De tous nouveaux arrivés, comme le Natoïka de Port Vila. Alors, avec Pierre et son amie, avec Philippe le solitaire, avec Jacques le fidèle, à la lumière d'un soleil de fin de journée, on rêve de grands départs en écoutant les récits des retours.
Assemblée de fin de journée

Et le lendemain, alors qu'on renforce les amarres du Nimic qui attendra quelques jours, on regarde avec envie ceux qui s'en vont dans l'aurore.
Natoïka

dimanche 8 juin 2014

Réveil au port

Petit matin à l'Herbaudière
Même au port, on goûte les petits plaisirs de la voile. Ouvrir le capot à l'heure où le soleil passe juste au-dessus de la digue. Se gonfler du calme de la marée basse en marchant doucement vers les sanitaires. Échanger les informations météo avec les voisins de ponton. Se faire de nouveaux amis et promettre de leur rendre visite. En retrouver d'anciens et s'émouvoir d'histoires partagées.

On ronge patiemment son frein en attendant que se règlent les derniers points bloquants... Fuite d'huile au moteur. Restauration de la capote et fabrication de nouveaux tauds. Faiblesse passagère du genou du gabier ;) Il faudra aussi refaire un saut dans la civilisation parisienne avant de laisser le môle derrière nous.
Première sortie

mardi 3 juin 2014

A bord...

En armement à l'Herbaudière
D'accord, on n'a pas navigué très loin ;) En fait, depuis la mise à l'eau, le bateau a visité la tête du ponton I (sur la photo), et se trouve maintenant avec les grands, au ponton N. Il faut encore pas mal d'opérations d'armement, notamment des tests sur le moteur, avant de pouvoir faire une vraie sortie.

Mais dès cette nuit, l'équipage couchera à bord Oh mon bateau !

P.S. Au cours de la nuit, un coup de suroît s'est installé. Cela a commencé par une petite bruine soufflée par le sud, qui nous a endormis tièdement. Au point du jour, le bateau a commencé à s'agiter sous le clapot de sud-ouest, et les drisses à siffler. Une vérification de l'amarrage s'imposait. Ensuite, le vent a continué à forcir, et les pontons à résonner des coups de boutoir des mouille-culs lâchement amarrés. Le ciel s'est progressivement dégagé, et quand la lumière nous a finalement convoqués sur le pont, la mer se la jouait pistache-chantilly ;)
Coup de suroît à l'Herbaudière

samedi 31 mai 2014

Début de journée

Lever de soleil à la pointe Saint-Pierre
Avant de larguer les amarres, on prend le temps de faire un dernier repérage des paysages familiers. Ici à la plage des Dames ;) un lever de soleil aperçu au détriment du sommeil de l'équipage ;) ... ;)

mardi 27 mai 2014

Mise à l'eau

Mise à l'eau
Beau bébé...

samedi 24 mai 2014

Avant mise à l'eau...

Coque avant mise à l'eau
...il reste quelques petits travaux indispensables, comme la mise au propre de la coque. Mais il y en aura d'autres après !

jeudi 22 mai 2014

Assainissement de cuve

Vidange du réservoir de gasole

Mais que fait donc notre pirate ? Comme un shadok, il pompe... La question était grave : après plusieurs années d'immobilisation sans observation, peut-on réutiliser une cuve de gasole ? Quel est le risque qu'elle soit infestée de ces bactéries que l'on nomme 'méduses', et qui risquent d'encrasser filtres et injecteurs jusqu'à parfois casser un moteur ? Les avis variaient, la prudence a prévalu... d'autant qu'un moteur presque neuf avait dû être changé après un arrêt intempestif dans des conditions qui faisaient douter de la qualité du résidu.

Pour se donner des éléments d'appréciation, chaque étape de l'opération a été assortie d'un échantillonnage, dont voici le résultat : Echantillonage de gasole périmé
En zéro, d'un beau jaune citron, c'est le gasole tel qu'on l'achète et tel qu'il devrait entrer dans le moteur. En 1, l'extrait du réservoir journalier de 40 litres apparaît d'un orange presque limpide. Ensuite, de 2 à 5, sont exposés les échantillons successifs tirés de la cuve principale après chaque vidange de 20 litres. Leur couleur passe du orange trouble au marron profond, et leur texture s'enrichit progressivement d'une myriade de particules en suspension, qui viennent se décanter en dépôt noirâtre dans le dernier extrait, celui qui provient du plus profond de la cuve - dans la bouteille 'cristalline' ;) En 6, enfin, c'est le résultat d'un premier rinçage du fond de la cuve.

Après tous ces efforts, on espère que le nouveau moteur tournera - longtemps - comme une horloge :)

vendredi 9 mai 2014

Un pirate s'envoie en l'air

Visite en tête d'artimon
Avez-vous déjà vu un pirate en nœuds papillons ? C'était aujourd'hui en tête de l'artimon de Nimic II ;) à l'occasion d'une vérification des passages de drisses. C'est une des nombreuses opérations du planning d'armement qui vient de passer en statut 'checked'.

Quand tous les indicateurs seront passés au vert, il sera temps de confier le bateau aux bons soins de l'équipe technique du port de l'Herbaudière pour une mise à l'eau bien méritée :)
Les grutiers de l'Herbaudière

dimanche 4 mai 2014

Préliminaires

Taora à l'étier du Moulin
Toute saison de navigation est précédée d'une période de préparatifs comme celle qui commence aujourd'hui pour Nimic II. Sous un soleil radieux nous avons pris notre petit déjeuner sur le port de Noirmoutier en contemplant la Taora, un côtre ancien qui berçait nos rêves d'enfant quand il se balançait au large du mouillage des Souzeaux. On ne pouvait espérer de meilleurs auspices.

Entretien des winches
Ensuite nous avons lancé la série d'opérations qui, en quelques semaines, devrait nous permettre la remise à l'eau du bateau : révision de la voilure et du gréement, nettoyage des winches, vernissage et lazurage, rangement et approvisionnement. Pour ma part, j'ai poussé l'aiguille à la paumelle pour refaire les coutures d'un taud, une opération qui laisse mes mains toutes endolories...

Rouleaux à la pointe de l'Herbaudière Nos efforts ont été récompensés par un coucher de soleil magnifique sur les rouleaux de la pointe de l'Herbaudière décoiffés par la brise. C'est magique, on y reviendra dès demain... :)

page 2 de 2 -