Douce France

Bleu comme la liberté. La trace, le reflet, l'ombre, la couleur, l'image, le mot, la légende, le réseau, le code, les pixels... Tous ces signes informent une idée de la vie réelle qui les a suscité. Les facettes de la vérité.
Ebrouement de l'aigrette bleue, sept. 2021
Blanc comme l'égalité. Le mouvement du chasseur et celui de la proie, un cycle perpétuel !
Danse de chasse de l'aigrette blanche, sept. 2021
Vous et moi avons déjà aperçu Douce France, ce dernier cargo en novembre au large des îles du Cap Vert avant que Nimic II ne traverse l'Atlantique. Comme un clin d'oeil de reconnaissance. Nous l'avions retrouvé en août ici, à Dégrad-des-Cannes, amarré plus longtemps que d'autres pour cause, disait la rumeur des pontons, de travaux de maintenance. A moins qu'il n'ait pu se défaire de l'hypnotique spectacle en cours...
Douce France à Dégrad-des-Cannes, août 2021
Quoi qu'il en soit, Douce France est un porte-conteneur qui fait la ligne de Dégrad-des-Cannes, sur un circuit allant jusqu'à Rotterdam au Nord, et au Sud jusqu'à Fortaleza du Brésil. Arrivé cette nuit au Havre, Douce France sera de nouveau à DDC dans deux semaines, m'assure-t-on, avec dans ses soutes le matériel acheté ce printemps pour Nimic. Ca ne fait jamais que trois mois qu'on y travaille ;)
En approche du Havre, sept. 2021
Douce France au Havre, sept. 2021
Rouge comme la microcospique espérance de la fraternité ?
Approche frileuse de l'ibis rouge, sept. 2021
Ou noir comme le désespoir des abandonnés de l'Afghanistan...?
Surveillance morbide des urubus noirs... sept. 2021
...sous l'oeil transgressif, dominateur et acéré du grand taliban, sept. 2021

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blog.fr-agate.name/index.php?trackback/349

Fil des commentaires de ce billet