Baie de Bourgneuf et Noirmoutier

Baie de Bourgneuf Ici, dans le Robert historique de la langue française, un article expliquant l'étymologie du mot "baie" :

<<< BAIE n. f. est d'abord employé comme nom propre, sous les formes Baie (v. 1360) et Baye, à propos d'une échancrure sur la côte sud de la Bretagne, à Bourgneuf. Comme le nom commun, il est écrit bee (1422) et baye (1465) avant baie. Plusieurs étymologies proposées présentent de graves difficultés : l'espagnol bahia, de même que le portugais baía, sont attestés trop tard (XVe s.), de même que l'anglais bay, pour que le mot français leur soit emprunté et feraient d'ailleurs difficulté d'un point de vue géographique, le mot apparaissant dans l'ouest de la France. Le bas latin baia « port », que l'on trouve chez Isidore de Séville, est sans doute le nom du port de Baiae en Campanie, qu'Isidore aurait pris comme nom commun, mais ne laisse pas de trace en latin médiéval. L'ancien frison °baga, « courbe », est une source hypothétique : il aurait dû pénétrer en France entre le Ve s. et le IXe s. par l'intermédiaire du francique : or, on n'en trouve nulle trace en latin médiéval. Metzeltin a proposé le latin abbatia (→ abbaye), qui aurait d'abord désigné Noirmoutier et la « baie » de Bourgneuf, lieu concerné par les premières attestations du mot. La forme s'expliquerait par une séparation erronée de l'article, l'abaie étant devenue la baie ; cette hypothèse achoppe contre une difficulté phonétique car abbatia est accentué sur le i. L'hypothèse la plus satisfaisante serait celle d'un déverbal de l'ancien français baier, « béer, être ouvert » (→ bayer), une baie formant comme une bouche de la côte, ouverte sur la mer. Guiraud part d'ailleurs d'un verbe roman °bahir « ouvrir », postulé par l'ancien français bahi (→ ébahir).
Château de Noirmoutier depuis la baie de Bourgneuf
◆ La baie de Bourgneuf, connue pour ses salines, a fait évoquer l'influence du moyen français baee « grenier à sel, saline » de même origine, ce qui expliquerait que le moyen anglais bay, emprunté au français, ait à la fois le sens de « golfe » et celui de « saline ». Le provençal baia et l'espagnol bahía seraient également repris du français, le second étant à l'origine du portugais baía et de l'italien baia ; quant au catalan badia, il serait repris du français avec contamination de l'adjectif catalan badiu « ouvert, béant ». L'emploi international du mot s'explique par l'importance de la Baie de Bourgneuf aux XIVe et XVe siècles, tant pour l'abri côtier que pour la présence de marais salants, avant l'oubli relatif du toponyme, quand la « baie » fut peu à peu envasée. ❏ Baie est donc d'abord un nom propre relatif à l'île de Noirmoutier et à la baie de Bourgneuf.
◆ Au XVe s., le mot devient nom commun et désigne usuellement un petit golfe ; il est resté courant. >>>

C'est ainsi que les équipages des Nimic sont mouillés et salés de l'écume de LA Baie ;)

Contact : nimic(arobase)archambeaud(point)eu

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet