mercredi 26 février 2020

Carnaval

 fév. 2020
On défile, on danse, on s'amuse en famille, et tout le monde prend tout le monde en photo. C'est le carnaval ;)
fév. 2020
fév. 2020
fév. 2020
fév. 2020
fév. 2020
fév. 2020
fév. 2020
On espère que Goulefine en aura gardé le meilleur souvenir mat.gif, fév. 2020
Goulefine au départ d'Arrecife, fév. 2020

dimanche 23 février 2020

Puzzle

Pièces à assembler, fév. 2020
Rebuts et outillage, fév. 2020
Certains jours sont des aboutissements. Remettre à l'eau l'hydrogénérateur en est un, après ses rebondissements, ses difficultés, ses erreurs, ses reprises. Et finalement son succès. Merci à l'équipe de Save Marine qui en a suivi les étapes jusqu'à aujourd'hui, bien que la mise au point de leur hydrolienne soit abandonnée par défaut de perspectives commerciales. Revoilà donc Nimic II équipé de son appendice caudal, indispensable pour des navigations hauturières sans souci énergétique !
Marina par vent de sable, fév. 2020 Et si la lumière qui éclaire cette réussite semble un peu irréelle, c'est que depuis deux jours les îles Canaries sont enveloppées d'un vent de sable à décorner les boeufs et rendre fantomatiques les paysages les plus avenants ohno.gif, fév. 2020
Finalement, cette aventure m'aura aussi fait connaître Faby et Pascal, jeune couple allemand en peine d'un trajet vers les îles du Cap Vert. Ils ont su m'apprivoiser par leur gentillesse, leur motivation et leur désir de participer à tous les aspects de l'aventure, comme ici pour repeindre le pont. Bienvenue à bord !
Faby et Pascal aux pinceaux, fév. 2020

dimanche 16 février 2020

Perdreaux de l'année

Pigeons lanzarotais
Heureusement qu'il y a quelques belles surprises pour me dérider. C'est à Kaboul que j'avais connu la fascination des vols de pigeons captifs d'un oiseleur passionné.
Tabouret surbaissé
Pourtant le plus clair de mon temps ces jours-ci est consacré à régler des problèmes techniques. Le tabouret de l'hydrolienne a été modifié selon les préconisations du constructeur, en attente des dernières pièces. Le réchaud est devenu inutilisable suite à la casse de l'un des brûleurs, les pièces de rechange sont apparemment en rupture de stocks. C'est encore dans les rebuts patiemment réservés par le paternel que je trouverai - peut-être - une solution provisoire. Seul succès intermédiaire : le changement des membranes des pompes des deux blocs sanitaires.
Perdreaux de l'année
Pour redonner un peu de douceur à ce panorama, des discussions sont en cours avec un jeune couple de tourtereaux allemands en peine d'un embarquement vers le sud. La saison est déjà bien avancée, mais peut-être leur enthousiasme et leur motivation auront-elles raison de mon goût de la solitude ;) On en reparle bientôt....
Ah... et puis, dernière nouvelle : la publication de ce nouveau post est quasiment un exploit, car depuis le dernier j'ai dû entreprendre la migration de mes blogs, expulsés quasi sans sommation par un fournisseur internet qui avait pourtant garanti la pérennité de ses services. Merci Amadour pour le coup de pouce du pro Bisou

vendredi 24 janvier 2020

Intermède vendéen

Palmiers d'Arrecife
Walkyries d'Arrecife
On a laissé Nimic II bien au chaud sous le soleil des walkyries d'Arrecife, et on s'est laissé aspirer par les douceurs de la Vendée. Les lumières de saison n'y sont parfois pourtant pas aussi éclatantes.
Eglise vendéenne
Plage vendéenne Mais on donne libre cours au plaisir des papilles ;)
Galette vendéenne
Huitres vendéennes
Soupe vendéenne
Fringale de fromages
En attendant la livraison des pièces tant attendues pour l'hydrogénérateur, qui remplaceront au retour la place laissée libre dans mes bagages par les petits cadeaux gourmands à la famille et aux amis :)

lundi 13 janvier 2020

Expédition Goulefine

Volcan avec palmiers
Volcan avec couleurs Touristes au volcan
Volcan avec évents
Horde de touristes aux volcans Majesté désertique des volcans fraichement éteints.
Vagues avec caverne de lave
Vagues avec marins-pêcheurs
Vagues avec abri de poche
Fracas et puissance des vagues poussées par l'alizé du large. Audace du pêcheur face à la mer au sortir de son port de poche.
Sylvie à La Santa
Roger à la manoeuvre à Timanfaya
Artisanat local du sel. Noirmoutrins aux salines
Au total, une journée dans le sud de Lanzarote riche en émotions et en émerveillements. Merci à l'équipage de Goulefine pour la balade !
Goulefine dans l'avant-port d'Arrecife

vendredi 3 janvier 2020

Bonne année de Noirmoutier à Arrecife !

Goulefine bord à bord avec Nimic II
Vous les avez reconnus, ces nouveaux arrivants dans le vieux port d'Arrecife ?
Roger sur Goulefine à Lanzarote
Sylvie sur Goulefine à Lanzarote
Roger et Sylvie sur Goulefine, la meilleure surprise de cette nouvelle année !

mardi 31 décembre 2019

Saint Sylvestre à Lanzarote

Voisins de réveillon
Elizabethan Lady, Enez, Deneb, Wave et quelques autres attractions locales se joignent à Nimic II pour vous souhaiter de passer à 2020 en douceur.
Accros du spi en plan d'eau fermé
Ancêtre de la déssalinisation
Bon, et là, je vous quitte, il y a le feu d'artifice :)

mercredi 25 décembre 2019

Noël aux Canaries

Festivités de mouillage
Boxing day, en route virtuelle pour Hobart ;)
Boxing morning

vendredi 13 décembre 2019

Vendredi Treize

Musée Manrique
Le message ce matin de Gerardo, le commercial de la boutique électronique d’Arrecife, vient-il de trancher mon indécision ? Celle que j'associais à la compagnie, ou pas, de mon partenaire de cœur pour entreprendre par le sud le dépassement de l’Amérique. Par la Patagonie, donc, plutôt que par le canal de Panama. Quand on me demande, au hasard des rencontres d’escale, quels sont mes projets de navigation, j’explique que ma prochaine étape certaine – sous réserve d’y arriver, bien sûr – est la côte pacifique du Costa Rica, avec explications familiales à l’appui. Mon auditoire s’exclame, s’esbaudit, félicite, admire… Vient ensuite LA question : et comment y arrives-tu ? Jusqu’ici, j’ai expliqué que j’aviserai quand Nimic et moi serons en Guyane. C’est là que la décision s’impose, qu’elle est sans retour parce que vents et courants dominants s’y séparent en flux opposés le long du continent. Je n’ai pas envie de traverser les Caraïbes, ni le canal de Panama, je préfèrerais largement faire le tour par le canal de Magellan. Et aussitôt j’ajoute que je sais bien que ça ne peut pas se faire seule… Que j’espère encore que mon musicien en sera. Qu’un rêve vieux de vingt-neuf ans me l’a annoncé. Et chacun de sourire avec complicité de ma folie. Parce que la réalité se nourrit de rêves. Tous, sur le parcours, l’ont bien ressenti, déjà.
Brass band de Noël à Arrecife
Mardi j’étais descendue à terre en quête de cartes électroniques pour soutenir mon programme de navigation. Je pouvais avoir pour un bon prix une couverture complète du continent américain, en deux puces, une pour le Nord, l’autre pour le Sud. Tout cela serait disponible sous huitaine, et j’ai versé des arrhes pour l’ensemble. Ce qui laissait ouvertes toutes les possibilités. Et voilà que seule la puce de l’Amérique du Sud sera livrée la semaine prochaine. L’autre n'arriverait qu’après les fêtes, au mieux à la mi-janvier. C’est comme un signe du destin : je serai bientôt équipée pour le passage par le Sud ! Et plutôt pas disposée à attendre encore un mois pour le Nord… Sera-ce donc la Patagonie… ? Toute seule… ?

jeudi 12 décembre 2019

Quotidien de l'escale

Lever de soleil avec porte-conteneurs derrière la jetée
Coucher de la pleine lune derrière les volcans
Lever de lune avec paquebot au départ
Coucher de soleil à Arrecife
Suivre le mouvement des navires qui s'aligne sur celui des astres. Faire de son mieux pour en saisir l'harmonie.
Avant le grain
Pendant le grain
Après le grain
Corvino a la plancha
Attendre les molles entre les grains pour descendre en ville. En profiter pour déguster le poisson frais local : ici, le corvino à la carte du bouiboui des pêcheurs. Compléter les équipements et les appros du bord.
Voiliers à l'approche
En quête de mouillage Echanger les bons plans des prochaines escales avec ses voisins de mouillage. Se dire qu'on les expérimentera dès qu'on aura, enfin, reçu les pièces du piètement de l'hydrogénérateur.
S'émerveiller de la chance qu'on a d'y être, même si parfois on se demande bien comment tout cela finira. Vivre, quoi...

vendredi 29 novembre 2019

Vivre sur (dans) le volcan

Sur le volcan de Tahiche
Terrasse de la fondation Manrique
Une heure de marche bien tassée depuis le vieux port et huit euros à défalquer de la caisse du bord. La Fondation César Manrique à Tahiche les vaut bien. Cet architecte-peintre-philosophe des sixties a modelé l'imaginaire des Lanzarotais, aidé à préserver leur environnement naturel et continue à nous émerveiller, nous ébahir par l'audace et la beauté de ses créations. Sa maison devenue musée est creusée dans une bulle de lave. On descend dans les profondeurs du volcan et on se plait à vouloir y vivre, comme il le faisait.
Entrée du musée Manrique
Grand salon creusé dans la lave
Piscine encastrée avec fauteuils bulle
Subitement, au détour d'une porte en bois, on se croirait dans une maison nouristanie.
Porte en bois sculpté
Laver la mer...
Les bateaux aussi vivent sur le volcan, dont les coulées ont dallé le fond de la mer, et donné son nom à la ville. Mais qui garde la vedette dans le port, du matin au soir ?
C'est qui, la star ?
C'est les bateaux, merci !

dimanche 24 novembre 2019

Fortunes de port

Coursiers de l'Atlantique
Environnement instable à Arrecife. Le vieux port est sensiblement à l'abri des alizés dominants de nordet, même si du soir au matin on aura vu disparaître des voisins finalement décrochés des dalles de lave.
Alizé du soir, espoir...
Alizé du matin, chagrin
Dès que l'anticyclone s'installe, le risque est d'éviter sur son mouillage et se retrouver à talonner sur le récif au milieu du plan d'eau. Alors on cherche refuge dans l'avant-port du port de commerce, où l'on dispute chèrement sa place aux remorqueurs et autres paquebots.
Paquebots du soir
Paquebot du matin
On aurait bien voulu saluer les cavaliers antiques qui veillent à l'entrée du chenal, mais ils ont été enlevés au ciel avant qu'on ait pu s'en approcher.
Cavaliers espoir
Cavaliers chagrin...
Pique-nique à Arrecife
Avant de retrouver le relatif confort du vieux port, on se fait un pique-nique entre deux coulées de lave sur la plage avec les copains. On aura aussi rempli les réservoirs d'eau potable à la marina, passé un coup de pinceau sur l'étrave, admiré au passage les merveilles technologiques en partance pour une transat, et abusé des douches et autres plaisirs oubliés depuis longtemps ;)
Plaisir coupable
Plaisirs de masse

jeudi 7 novembre 2019

Feu !

Arrecife
Nuit à Arrecife
Bon, d'accord, c'est un peu court... Pourtant, sous l'oeil attentif des touristes, c'est bien Nimic II au bout du canon, bien content d'avoir trouvé une enfractuosité de rocher pour crocher l'ancre entre les dalles de lave du vieux port d'Arrecife.
Eternellement merci à la fée Wendy du PetitHomme applo_girl_ qui a plongé pour produire ce miracle, alors que nos voisins décrochent les uns après les autres. On y tiendra tant que l'alizé restera dans la trentaine de noeuds comme maintenant, en attendant la dernière livraison de pièces pour l'hydrogénérateur... siffle
Et plutôt qu'une vaine défense du port, c'est sûrement pour lancer des régates que cette belle pièce d'artillerie est maintenant la plus efficace, ou peut-être même pour saluer la vaillance des équipages qui s'entraînent par tous les temps. Bravo les filles !
Entraînement quotidien
Les walkyries du 4.7 Espagne 18

dimanche 3 novembre 2019

Textures d'univers

ça veille
ça souffle
ça passe la crête
ça vient du large
ça court les combes
ça carresse les mamelons
ça les polit
ça décoiffe
ça pénètre
ça écume
C'est le souffle de l'univers :)

mardi 29 octobre 2019

Perfect Day

Caleta del Sebo, Graciosa
Orage de suroît qui cavale dans le détroit et efface les couleurs de l'horizon ?
Grain de suroît en approche
A contrevent dans le grain Poignée d'aiguilles cassées sur les fissures autour du renfort de point d'écoute du foc ?
Fissures de foc à réparer
Pièce cousue sur foc
Densité des voisins de mouillage en augmentation avec l'approche de la saison de traversée ?
Alignement des mâtures au mouillage de la Francesa
Voisin de mouillage surprise
Chaque petite misère trouve son clin d'oeil de satisfaction, de beauté ou de bonheur inopiné. C'est la vie de l'aventurière :) Et s'il fallait se faire consoler, les paysages sont là.
Piste pour Caleta del Sebo
Lanzarote en toile de fond
Fin de journée bien remplie
Flash back : avant celle-ci, la dernière fois que j'ai réellement vu une voiture tous terrains dans les sables, c'était en Afghanistan, et elle convoyait notre équipe d'installation d'un centre de santé dans les montagnes du Logar.
Transport public à Graciosa

mercredi 23 octobre 2019

Premiers alizés

Coucher de soleil derrière la houle
Volcan pare-alizé à Graciosa
Qu'y a-t-il entre ces photos, la première prise au coucher du soleil sur une longue houle noire et la seconde au mouillage derrière la pittoresque plage de la Française à Graciosa ? Les nouvelles avaries à traiter après ces seulement deux jours de mer dans un alizé bien installé entre 15 et 25 noeuds Yikes!
Parmi d'autres petites misères, le foc va me donner du fil à retordre pour rattrapper les déchirures apparues autour du point d'écoute. L'exercice ne serait d'ailleurs pas complet sans une nouvelle tentative d'abandon du navire par l'hydrogénérateur.
Mutinerie du piètement d'hydro
Ça change du rat, non ? Et merci à l'équipage d'Idefix qui m'a permis de débloquer la manille de jonction de chaînes qui était restée coincée dans le tube du guindeau :)

vendredi 18 octobre 2019

Confiserie

Livraison de bonbons et autres
Ils sont arrivés, les connecteurs électroniques, tellement craquants qu'on en mangerait, merci la confiserie Burgaud ;) Je les ai aussitôt utilisés à remettre en fonction les différents équipements attaqués par feu notre rongeur : alimentation de traceur, cable de moniteur de batterie ou encore connecteur de signal AIS. Tout cela a demandé l'oeil acéré d'un spécialiste débauché d'un voisin de mouillage, merci Jean-Claude. Et heureusement, il a réussi à identifier le dernier élément bloquant, que j'aurais cherché sans succès : le fusible grillé de l'alimentation du moniteur, bien planqué sous les planchers ! Une fois de plus, j'ai pu remercier la prévoyance paternelle, car un fusible tout neuf de même calibre attendait dans les réserves :)
Fusible de moniteur de batterie Branchement du moniteur
Rebranchement de l'AIS Toutes les autres petites misères de rognure découvertes sur les divers équipements du bord attendront plus tard. On est reparti vers le Sud, Graciosa dans le compas ! En cerise sur le gateau, et puisque c"est du large de Madère que je vous mets ce message, voici finalement ma meilleure photo de la grande île, et ma dernière de Porto Santo :)
Au large de Madère
Porto Santo côté face

dimanche 13 octobre 2019

Madère ou l'Arlésienne

Nuages orographiques sur Porto Santo
Chaque jour le port accueille au moins un émissaire de la grande voisine, que ce soit le ferry avec sa cargaison de touristes ou l'un des nombreux cargo chargés d'approvisionner les-dits touristes. A moins de trente milles nautiques, Madère se fait pourtant très discrète à l'horizon depuis la baie de Porto Santo.
Lobo Marinho, ferry de Madère
Cargo d'approvisionnement
Madère entre deux îles
Je n'ai pas réussi à en faire une photo correcte depuis un mois que je hante les sentiers locaux. Qu'elle soit masquée par les habituels nuages qui signalent les îles aux voyageurs océaniques. Ou, comme hier, alors que les vents du matin avaient laissé un ciel limpide et que j'avais décidé de traverser l'île pour obtenir satisfaction. Les quelques hauteurs qui séparent le port d'un rivage directement en face de Madère se sont montrées plus abruptes qu'imaginé. Et à chaque fois que je franchissais une crête, une autre se profilait.
Encore un effort !
Quand enfin j'ai atteint le lieu désiré, l'humidité avait repris ses droits dans l'éblouissement du soleil. Pas si loin pourtant entre les ilots protégeant sa petite soeur, Madère sous son nuage orographique est restée aussi mystérieuse qu'un personnage de Daudet.
Ilheu do Baixo
Ilheu Ferro
Madère, invisible au loin...

jeudi 3 octobre 2019

Requiem pour oura(t)gan

Plage da Calheta
Punta da Calheta
On avait anticipé. Plutôt qu'attendre que la mer durcisse, Nimic II a trouvé il y a une semaine une place derrière les jetées de Porto Santo. Et on a bien fait. Depuis trois jours, les bateaux se pressent pour y mouiller. L'un d'eux, il y a deux jours, arborait fièrement la flamme de l'ARC 2019, et se retrouva à chasser sur son ancre en direction de la sortie alors que ses heureux propriétaires faisaient la fête à terre. N'écoutant que son instinct marin, le vaillant skipper voisin se propulsa à bord pour sauver l'infortuné. Mais impossible de remonter le mouillage bloqué par son équipement électrique. On amarra le fuyard entre deux bateaux - dont Nimic - jusqu'à ce que l'équipage se pointe sur alerte du capitaine de port. Je vous épargne les noms d'oiseaux échangés - en allemand - entre les principaux protagonistes de l'incident. Nimic s'est contenté d'offrir un verre de réconfort aux différents sauveteurs ;) et nous avons épilogué en constatant l'absence de Britanniques, qui semblent avoir fui vers leur mère patrie pour savoir à quelle sauce l'ouragan Brexit les mangerait.
Joyeuse équipe d'urgence
Après plusieurs jours de bourrasques de sud-est générées par la traine de Lorenzo, ce matin est plus calme. Chacun pourtant de s'inquiéter de la forte houle annoncée. Jusqu'à constater que le port est animé d'un lent va-et-vient d'ascenceur qui fait varier la hauteur d'eau de quelques mètres entre deux ondes distantes de plusieurs dizaines de mètres. Rigolo.
Desde a lua até aqui
Conclusion, on va pouvoir retourner dans la baie, toujours en attente des sucres électroniques pour réparer la connexion du moniteur de batterie. Le rat ? Je l'ai finalement trouvé mort dans les fonds, à côté d'un joli nid en papier bulle construit dans un rouleau de fils. Je l'ai immergé en pleurant son errement. J'aurais pu l'enterrer dans les superbes dunes que son existence m'a menée à découvrir. J'ai aussi eu le temps de rajouter ma créativité aux fresques d'écussons qui signalent aux équipages de passage tous ceux qui les ont précédés.
Trace de passage noirmoutrin
...et autres
...et encore, encore !

samedi 21 septembre 2019

Grandes orgues

Mouillage de Porto Santo vu de la montagne
Montagnes avec palmiers...
...et moulins
A défaut de visiter l'usine de biocarburant - qui semble se claquemurer dans le secret, on découvre des paysages grandioses. Malgré la profusion de palmiers probablement destinée à masquer la déforestation ancienne. Et si la lumière semble un peu chafouine, c'est qu'on a préféré les jours de crachin pour crapahuter dans les montagnes plutôt que se faire calciner sous le soleil. Comme le terrain de golf qui accapare la plus grosse part des ressources aquifères de l'Ile.
Golf de Porto Santo
Montagne avec cactus
Montagne avec piano à Porto Santo
Ce qui ne nous a pas empêché d'admirer le grand théâtre naturel des orgues basaltiques, où l'on verrait bien un jour se produire un orchestre de cuivres. Histoire de se mettre en harmonie avec l'univers ;)
Et puis, souvent, il fait beau quand même :)
Cuisinier des Walkyries
Farniente à la plage
En attendant Fiflou
PS: Dans la série 'grandes orgues', je viens de découvrir un petit bijou sur U-Tube : Le vent siffle, en direct de Nimic II.

- page 1 de 16